jeudi 25 mai 2017

J’ai testé la consultation Bien vieillir

affiche consultation bien vieillirBien vieillir, voici une préoccupation qui commence à trotter dans la tête à la soixantaine.

Notre génération pivot, prise en sandwich entre les petits enfants et les parents qui vieillissent commence à réaliser que notre avenir santé, nous avons un rôle pour le bâtir.

J’ai testé la consultation Bien Vieillir de l’Hôpital Emile Roux, un modèle du genre.

On en a beaucoup parlé il y a trois ans. J’avais gardé dans un coin de carnet cette adresse en me disant que je la testerai un jour.

La retraite se profilant sérieusement pour moi, j’ai décidé de m’occuper enfin de mon avenir santé. Un coup de fil à l’hôpital Emile Roux, à Limeil Brevannes (94) qui dépend du CHU Henri Mondor et j’obtiens un rendez-vous dans trois mois.

Un mois avant la consultation, je reçois un volumineux dossier de questionnaires à remplir. C’est du sérieux. Relevé de ce que je mange, du nombre de pas que je fais, questionnaire précis pour savoir comment je me sens, si je pratique de l’activité physique …. Bonne élève, je complète cela en attendant le jour J.

J’arrive de bon matin pour ce marathon santé, accueillie par un personnel chaleureux et un petit café. Pesée, prise de tension assise et debout pendant 20 mn, prise de sang … Un bon début pour cette journée « Bien Vieillir ».



La consultation débute par le coach sportif. Aïe, il va se rendre compte que le sport est un peu sorti de ma vie ces derniers temps, que mes 40 longueurs de piscines hebdomadaires sont un souvenir ancien même si je m’astreins à tendre vers les 10 000 pas par jour. Je m’apprête à faire bonne figure vaille que vaille.

Et ça commence fort. 30 squats chronométrés pour commencer, suivi de assis-debout, toujours  le plus rapidement possible et sous la surveillance du chrono.

Je tiens sur un pied , puis sur l’autre, pour terminer en marchant le plus vite possible le long d’un couloir pendant 6 mn, en slalomant entre les vieilles dames en déambulateur, parce qu’il ne faut pas l’oublier, on est en gérontologie ici.

Le jeune coach attentif et sympathique va me faire prendre conscience que mon job est un peu moins actif physiquement depuis plusieurs mois, que de bouger moins au quotidien m’a fait prendre un paquet de kilos au cours de ces deux dernières années. Les muscles consomment de l’énergie, et quand ils ne sont pas entretenus, le métabolisme est moins actif et on a tendance à stocker, donc à grossir.

Bilan rapide, il va falloir que je bouge un peu plus, et surtout que j’entreprenne un programme de renforcement musculaire. Tout cela et dit avec le sourire et fermeté avec trois impératifs : le faire avec plaisir, progressivement et régulièrement. Noté chef !
Voilà pour la forme sportive.

C’est au tour de la diététicienne. On entend tant d’injonctions différentes et parfois contradictoires sur l’alimentation que cette consultation est bienvenue. Faut-il continuer à prendre des produits laitiers, quelle huile, se convertir au sans gluten ? Je vais pouvoir poser toute les questions que je veux. Agréable surprise : pas d’injonctions autoritaires destinées à me faire totalement changer d’alimentation mais quelques conseils faciles à appliquer pour changer d’habitude en douceur. Et pour le sans gluten ou autre, on peut tester, mais si on ne ressent pas de bien être, on arrête.

Ma carcasse est une star

Bichonnée, auscultée, radiographiées sous toutes les coutures, je suis le centre du monde pendant quelques heures, et pour moi qui ait toujours remis les rendez-vous médicaux à plus tard, c’est une première.
J’ai l’impression que ma forme de demain se joue là, maintenant, avec cet état des lieux précis, adapté à mon cas. Je suis disponible et à l’écoute de ce qu’on va m’apprendre de ma forme, des prescriptions d’hygiène de vie qui me seront adaptées.

D’après ce que j’ai lu, le bien vieillir vient pour 30 % de la génétique … et 70 % de l’hygiène de vie. Cela vaut peut-être la peine d’y consacrer un peu de temps ! Ce qui est rassurant, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Ce sont les spécialistes qui me l’affirment.

C’est le moment de rencontrer le médecin-gérontologue pour un long rendez-vous d’une heure et demie. Ca fait un peu mal de rencontrer un gérontologue, je ne pensais pas en être là ! Mais j'apprend que la gérontologie, c'est la spécialité du vieillissement, et finalement, on vieillit dès la naissance. La médecine du grand âge, c'est la gériatrie et heureusement, j'ai encore quelques années avant d'avoir besoin de ces services.

C’est une sorte de biker à la queue de cheval grisonnante, caché sous une blouse blanche qui m’ouvre la porte. Je l’aurai plus vu sur une Harley sur la Route 66 ! Mais c’est pourtant lui qui va me recevoir.
Je suis passée au crible d’un long entretien avec plusieurs tests de mémoire qui, si ils s’avèrent réussis, devraient me rassurer. Quelle quinqua ne s’inquiète pas de chercher ses mots, d’oublier le nom d’une personne connue, avec l’inquiétude de la menace de problèmes plus graves !
On passe à l’examen médical où les petits bobos de l’âge ne résistent pas à l’œil expert du médecin-biker et gérontologue.

L’après-midi sera consacré à quelques examens complémentaires, pour tester l’élasticité des artères et d’autres examens adaptés à mon cas.

La « révision des 60 000 » s’achève, et je suis convoquée à un rendez-vous de restitution dans quelques semaines, après que l’équipe pluridisciplinaire ait examiné et coordonné l’ensemble des données.
Puis on reçoit  quelques jours après un volumineux dossier qui récapitule l’état de lieux santé, et les conseils et points de vigilance. Il n'y a plus qu'à s'y mettre et maintenant, la balle est dans mon camp !

Cette consultation très novatrice a été créée par le Dr David, elle est aujourd’hui dirigée par le Dr Fromentin. On est clairement dans le domaine de la prévention sur mesure avec un programme réellement adapté au profil de chacun. C’est une démarche volontaire où on a la chance de rencontrer une équipe mobilisée sur la prévention du vieillissement, pluridisciplinaire, avec un protocole précis.

C’est un complément sur le suivi que peut faire le généraliste, mais avec un œil de spécialiste du vieillissement. Atout supplémentaire, cette consultation Bien Vieillir est entièrement prise en charge et il n’y a rien à débourser. Malheureusement, ce type de consultation est rare et voilà qui est bien dommage.

Pour prendre rendez-vous, c'est ici



6 commentaires:

  1. Nous n'avons jamais entendu parler d'un tel bilan ici dans le sud - dommage !

    RépondreSupprimer
  2. Tu me donnes envie de prendre rv.

    RépondreSupprimer
  3. Ces consultations sont une aubaine pour les séniors qui souhaitent savoir où ils en sont avec leur santé. Ils font le point avec les professionnels et peuvent aborder des sujets plus sensibles comme les bouleversements hormonaux, l'incontinence ou encore les changements physiques.

    RépondreSupprimer
  4. Ça l'air bien je pense que je vais prendre RV, je vous raconterai

    RépondreSupprimer
  5. Très bonne initiative ! Je vais me renseigner également !

    RépondreSupprimer
  6. En effet, c'est une excellente initiative. Faire un bilan de santé à une étape cruciale de sa vie permet de dépister des pathologies mais aussi de se faire conseiller sur l'hygiène de vie à adopter. Certains sujets plus délicats peuvent être abordés plus librement(dépendance, incontinence, perte de mémoire, etc.).

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.