jeudi 29 septembre 2016

Aide auditive : j’ai sauté le pas !

Louis a 65 ans. Voici deux ans qu’il porte une aide auditive dont il est très satisfait aujourd’hui.
On connait les résistances pour porter un appareil auditif. Qu’est-ce qui lui a fait sauter le pas ? Comment se déroule l’adaptation à un appareil auditif, combien ça coûte. Voilà une interview où on vous dit tout ce qu’il y a à savoir pour tirer le meilleur de son audition après 60 ans.

Senior mais pas trop : Comment vous êtes-vous aperçu que vous entendiez moins bien

les aides auditives sont désormais quasi invisibleCela faisait un moment que je faisais répéter, que mes enfants me disaient que j’écoutais la musique trop fort (chacun son tour ! c’est un juste retour des choses). Je n’entendais plus la sonnette de l’appartement et j’ai manqué plusieurs livraisons. Dans les restaurants ou les dîners chez les amis, je me suis surpris à acquiescer quand on s’adressait à moi, sans comprendre un traître mot de ce qui m’était dit.
Tout cela est très inconfortable mais je vivais avec, sans faire le lien entre tous ces signaux et sans envisager d’acheter une aide auditive.
Un jour, au cinéma, j’ai mal compris un mot et j’ai complètement perdu le fil de l’histoire. Curieusement, c’est cela qui a été le déclencheur de ma décision de m’équiper.

Quelle a été votre démarche alors,

J’ai pris un rendez-vous chez l’ORL et celui-ci m’a confirmé la nécessité de porter un appareil auditif car j’avais une perte des aigus, ce qui est parait-il normal à mon âge. On appelle ça la presbyacousie. L’ordonnance dans la poche, j’ai encore attendu plusieurs mois avant d’aller chez l’audioprothésiste. Je n’étais pas encore prêt.
Mais je suis devenu plus réceptif à ce qui se disait sur l’audition, sur les nouveautés, sur le fait que les appareils se miniaturisaient et devenaient très discrets.

J’ai alors poussé la porte d’un audioprothésiste. Là, j’ai été très bien accueilli et j’ai eu la sensation d’être entendu. Je me sentais trop jeune pour avoir un gros appareil inesthétique derrière l’oreille. Comme beaucoup d’hommes, je suis chauve et il était donc impossible de dissimuler un appareil sous mes cheveux.

jeudi 22 septembre 2016

Les seniors d’aujourd’hui : ils sont heureux, et digitaux !

un senior commande sur internet
L’observatoire des 55-75 créé par Bleu-bonheur.fr vient de présenter les résultats d’une étude* réalisée par l’Ipsos pour décrypter l’état d’esprit des 55-75 ans et comprendre leur consommation digitale.

Il est toujours intéressant de faire un arrêt sur image de ce que sont les seniors aujourd’hui.

La première chose à dire, c’est que ce n’est pas une entité. Il y a des seniors, tous différents dans leur approche de consommateurs, leurs envies et leurs façons de vivre et cela selon leur âge, leur catégorie socio-professionnelle, le fait qu’ils sont ou non encore dans la vie active.

Selon cette étude, 1 senior de 55 à 75 ans sur 4 vit en zone rurale, 29 % sont actifs et 32 % vivent avec moins de 2000 € par mois par foyer. Voilà de quoi pulvériser l’image du senior nanti !

Les seniors sont heureux

Ils sont 77 % à être satisfait de leur vie, et cette proportion passe même à 84 % pour les 65-75 ans, preuve que l’arrêt de l’activité fait du bien au moral.

jeudi 15 septembre 2016

Watershipdown : une histoire de lapins fait un best seller mondial

Watership DownUne fois n'est pas coutume, c'est de lapins que je vais vous parler aujourd'hui. Mais cette histoire de lapins est un peu particulière. Ce livre a déjà été vendu à plus de 50 millions d'exemplaires dans le monde ... autant que la trilogie Millénium.
Edité une première fois en France en 1976, mais passé relativement inaperçu, Watership Down est réédité à nouveau avec les moyens que mérite cette saga très" lapinesque".
Tout cela a bien sûr attisé ma curiosité et je me suis plongé dans ce monde de lapins sans pouvoir m'arrêter.
Hazel et son frère Fyveer vivent paisiblement dans une garenne au milieu de leurs congénères. Une nuit Fyveer, doué du talent de voir l'avenir, rêve d'un immense danger et ils décident avec quelques lapins de quitter leur garenne idyllique, bientôt ravagée par un promoteur, pour l'inconnu.


Une odyssée de lapins

C'est alors une grande aventure, une véritable odyssée de lapins. Ils parcourront des miles et des miles, traverseront une rivière (et pour un lapin, ce n'est pas facile !), rejoindront une garenne ou les lapins se régalent à satiété de laitues et de carottes, mais où ils vivent comme des êtres sans réflexion, à la merci d’un lapin gourou. Ils poursuivront leur chemin, rencontreront d'autres hourda, pacifiques ou belliqueuses, vivrons milles dangers, sauveront un oiseau et s'en feront un ami … Mais ne déflorons pas ces aventures que je vous laisse découvrir.