jeudi 11 février 2016

Jeunes et seniors, des destins liés

jeune et senior
Il faut se rendre à l’évidence, jeunes et seniors ont des destins étroitement liés et ce aussi bien économiquement qu’en raison des périodes de transitions auxquelles ils ont à faire face.

Jeunes et seniors ont d’abord en commun un taux de chômage notable : 24,6 % pour les jeunes de moins de 25 ans (1 jeune sur 4 n’a pas d’emploi !) et 7 % pour les seniors de 55 à 64 ans, taux qui a augmenté de près de 10 % cette année. Difficultés à entrer dans le monde du travail pour les plus jeunes, abonnés aux stages et aux CDD, contre seniors poussés dehors trop tôt  par les politiques RH aberrantes des entreprises, ces deux populations sont à la peine en ce qui concerne l’emploi.

Les seniors sont aujourd’hui 50,7 % à être actifs, mais seulement 47 % en emploi (et 3,7 % au chômage). Même si ce taux au augmenté de 2,4 points en 2014, ce chiffre reste inférieurs  de 5 points à la moyenne des pays de l’Union Européenne.
Cette difficulté à entrer dans l’emploi, ou à y rester est donc une préoccupation pour les pouvoirs publics qui y consacrent des budgets conséquents et des politiques publiques ciblées.

Suite à la dernière réforme des retraites, terminé les pré-retraites dorées ou non. La moyenne d’âge dans les entreprises augmente et DRH font face à de nouveaux défis pour faire cohabiter aujourd’hui plusieurs générations très différentes, la fameuse génération Y, née entre 1979 et 1995, les jeunes professionnels, les professionnels confirmés et les seniors, enfants du baby boom qui doivent désormais travailler jusqu’à 62 ans, et peuvent même le faire jusqu’à 70 ans s’ils le souhaitent.


Le Contrat de Génération, un fausse bonne idée ?


Le contrat de génération, noble idée qui a fait couler beaucoup d’encre en son temps, n’a pas eu le résultat escompté. Objectif affiché : signer 75000 contrats de génération chaque année, résultat … 16 705 contrats signés en 2013. Si l’effet sur le maintien dans l’emploi des seniors est indéniable, le bilan de la transmission n’est pas très positif.

Pourtant, l’idée du tutorat exprimée dans le contrat de génération était assez séduisante : ne pas laisser partir le savoir et prendre le temps et les moyens de le transmettre aux plus jeunes.
Mais cette belle idée ne résiste pas à la réalité des faits. La transmission se fait-elle vraiment entre seniors et jeunes, ce n’est pas certains. Elle se fait plutôt entre les générations intermédiaires et les plus jeunes. Et puis le monde a changé. La révolution digitale est passée par là et aujourd’hui, ce sont les jeunes, tombés dans le digital au berceau qui ont aussi à transmettre et à apprendre aux plus âgés. La transmission est désormais réciproque.

On retrouve aussi jeunes et seniors dans les créateurs d’entreprise. Le statut d’auto-entrepreneur, devenu micro-entreprise, permet à beaucoup de créer leur propre entreprise facilement. Ils sont 982 000 en France aujourd’hui. Les plus de 50 ans le font souvent devant les difficultés à retrouver du travail et exploitent leur savoir-faire et leur réseau. Les plus jeunes trouvent avec ce statut un moyen d’entrer dans la vie professionnelle.


Jeunes et senior : face à une transition de vie


Si la problématique de l’emploi réunit jeunes et seniors, il n’y a pas que cela. Ces deux cibles de population sont dans des phases de transition clef dans leur parcours de vie.

Les plus jeunes quittent l’adolescence pour s’engager dans la vie, trouver le métier qui va les accompagner une grande partie de leur existence, même si on constate désormais une plus grande mobilité dans les métiers tout au long de la vie professionnelle. C’est un choix important et un moment d’aiguillage dans la vie.

Les seniors, eux, doivent faire le deuil d’une vie professionnelle et négocier finement le passage à la retraite, réfléchir à ce qu’ils veulent vraiment pour les 25 ou 30 ans qui leur reste à vivre. C’est un moment de réflexion sur soi et de nouvelles orientations.

On retrouve aussi des points communs dans la vie de couple. Le jeune doit créer sa vie de couple, choisir celui ou celle avec qui il va bâtir sa vie future pour plusieurs années. Le senior, lui, doit se réinventer. On ne vit pas son couple de retraité comme avant. Il faut se choisir à nouveau … ou choisir un autre compagnon ou une autre compagne. Le divorce à la retraite à doublé en 20 ans.

Une certaine liberté unit également jeune et seniors. Les premiers, pour la plupart, n’ont pas encore la charge des enfants, tandis que les plus âgés voient leurs enfants quitter le nid familial.


Le pacte intergénérationnel


On ne peut évoquer le lien entre jeunes et seniors sans parler du pacte intergénérationnel. Une population vieillissante et toujours moins d’actifs pour payer les retraites par répartition, des charges de frais de santé de plus en plus important, une dette qui représente 96,9 % du PIB, un chômage de masse, une répartition des richesses inégalitaires … voilà un lourd héritage que les jeunes générations peuvent nous reprocher.  Tous les aspects de ce pacte intergénérationnel ont été très bien abordés lors du colloque organisé en juillet dernier par Jean Hervé Lorenzi sur le thème « Refonder le pacte intergénérationnel ».

Ces différences peuvent-elles amener un conflit de génération entre une « génération sacrifiée » abonnée aux « 30 Piteuses » qui en feront bientôt 40, et la génération senior qui a bénéficié des « 30 Glorieuses » ? C’est une vrai question.

Un dernier clin d’œil sur ce qui va peut-être unir jeunes et seniors. Comme les jeunes conducteurs doivent afficher un A à l’arrière de leur véhicule pendant les trois premières années de conduite, les seniors vont peut-être devoir arborer un S, les identifiant comme des conducteurs âgés. Ce n’est qu’une initiative privée pour l’instant heureusement.


Voici ces quelques  idées qui me trottaient dans la tête depuis longtemps. En tant que senior, je me sens plus d’affinité avec les plus jeunes et j’ai voulu savoir pourquoi. Un peu de réflexion sur tous les points vus plus haut m’a confirmé que nous avions beaucoup en commun.


Des référence pour en savoir plus

Les défis du vieillissement, Anne Marie Guillemard, éditions Armand Colin 2010
La sécurisation des parcours professionnels, Jacky Fayolle et Florian Guyot, éd Sciences Po Les Presse 2014
OMIG. Observatoire du Management Inter Générationnel www.omig.fr
Le Lab des Idées – Salon du Travail La Villette – Janvier 2016
Conférence Réunica 2014 «  Les couples à la retraite » d’Anasthasia Blanché
Et un tout nouveau livre qui vient de paraître sur le spécialiste des questions économiques liées au vieillissement Jean Hervé Lorenzi, écrit avec Alain Villemeur et Hélène Xuan : France, le désarroi d'une jeunesse, aux éditions Eyrolles



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.