jeudi 11 février 2016

Jeunes et seniors, des destins liés

jeune et senior
Il faut se rendre à l’évidence, jeunes et seniors ont des destins étroitement liés et ce aussi bien économiquement qu’en raison des périodes de transitions auxquelles ils ont à faire face.

Jeunes et seniors ont d’abord en commun un taux de chômage notable : 24,6 % pour les jeunes de moins de 25 ans (1 jeune sur 4 n’a pas d’emploi !) et 7 % pour les seniors de 55 à 64 ans, taux qui a augmenté de près de 10 % cette année. Difficultés à entrer dans le monde du travail pour les plus jeunes, abonnés aux stages et aux CDD, contre seniors poussés dehors trop tôt  par les politiques RH aberrantes des entreprises, ces deux populations sont à la peine en ce qui concerne l’emploi.

Les seniors sont aujourd’hui 50,7 % à être actifs, mais seulement 47 % en emploi (et 3,7 % au chômage). Même si ce taux au augmenté de 2,4 points en 2014, ce chiffre reste inférieurs  de 5 points à la moyenne des pays de l’Union Européenne.
Cette difficulté à entrer dans l’emploi, ou à y rester est donc une préoccupation pour les pouvoirs publics qui y consacrent des budgets conséquents et des politiques publiques ciblées.

Suite à la dernière réforme des retraites, terminé les pré-retraites dorées ou non. La moyenne d’âge dans les entreprises augmente et DRH font face à de nouveaux défis pour faire cohabiter aujourd’hui plusieurs générations très différentes, la fameuse génération Y, née entre 1979 et 1995, les jeunes professionnels, les professionnels confirmés et les seniors, enfants du baby boom qui doivent désormais travailler jusqu’à 62 ans, et peuvent même le faire jusqu’à 70 ans s’ils le souhaitent.