mardi 13 décembre 2016

Vision et audition au travail après 50 ans

enquête sur la vision et l'audition des plus de 50 ans au travailTravailler plus longtemps, c’est une réalité que les candidats à la présidentielle nous rappellent en ce moment. Il faut s’y résigner. Selon les derniers chiffres de la Dares, en 2015, 48,7 % des 55-64 ans ont un emploi en France et ce chiffre, encore très au-dessous du taux d’emploi d’autres pays d’Europe du Nord, devrait encore augmenter.

L’altération de la vision et de l’audition avec l’âge et ses impacts sur le travail ont été jusque là peu explorés. Optic 2000  et Audio 2000 se sont penchés sur la question avec leur Observatoire de la Santé visuelle et auditive. Des spécialistes ont contribué à ce dossier : ophtalmologiste, ORL, médecin du travail, sociologue et ergonome.

La vision et l’audition sont deux sens majeurs qui sont altérés par le vieillissement.
Aujourd’hui, on sait que garder ses capacités sensorielles opérationnelles est l’un des garants d’un vieillissement en bonne santé. C’est aussi un atout pour rester performant dans son travail.

L’enquête sur la vision et l’audition au travail


L’Observatoire de la santé a mené une enquête auprès de 1000 actifs de plus de 50 ans.
93 % d’entre eux déclarent ressentir des troubles de la vision, 76 % ressentent des gênes visuelles occasionnelles et 9 %, (soit près de 1 sur 10 !), déclarent des pathologies oculaires (cataracte, glaucome, DMLA …). Pour 27 % d’entre eux, les lunettes ne sont plus adaptées à leur vue.

Du côté de l’audition, 41 % ressentent des gênes auditives, 30 % affirment souffrir de troubles de l’audition et parmi ceux-ci, 90 % ne sont pas équipés en aide auditive.

Même si cette enquête est déclarative, ces chiffres sont édifiants et laissent penser que vision et audition ne sont pas aujourd’hui les thèmes majeurs de la santé au travail.

lundi 14 novembre 2016

La sophrologie pour bien dormir - J'ai testé

couverture du livre ma méthode de sophrologie pour bien dormir
Un tout nouveau livre vient de paraître : Ma méthode de sophrologie pour bien dormir.

Insomniaque depuis de longues années, il n’en fallait pas plus pour me donner envie de tester cette méthode.

Les réveils au milieu de la nuit, je connais.
Je sais occuper ces moments dans le silence de la nuit, entre envie de replonger dans le sommeil dans l’angoisse du lendemain, et celle de profiter de ces quelques heures rien qu’à moi.

On en fait des choses quand on se réveille la nuit !

On peut occuper son temps de choses agréables :
Lire, tweeter avec le monde qui ne dors pas, de l’autre côté du globe (oui, je sais, ce n’est pas bien pour le sommeil !), réfléchir, rêvasser …

Ou moins agréable :
Ruminer les soucis de la veille et ceux du lendemain, se retourner frénétiquement pour tenter de retrouver le sommeil, maudire son conjoint qui dort paisiblement à côté de soi alors qu’on est parfaitement éveillé avec le cerveau qui tourne à 300 à l’heure.

Je connais aussi les réveils hagards, sans avoir son quota de sommeil, quand il faut encore aller travailler. C’est de plus en plus difficile à supporter avec les années.

L’insomnie, un problème de santé majeur

20 à 30 % de la population se plaint de mal dormir et 77 % des personnes en activité déclarent se réveiller la nuit.

jeudi 29 septembre 2016

Aide auditive : j’ai sauté le pas !

Louis a 65 ans. Voici deux ans qu’il porte une aide auditive dont il est très satisfait aujourd’hui.
On connait les résistances pour porter un appareil auditif. Qu’est-ce qui lui a fait sauter le pas ? Comment se déroule l’adaptation à un appareil auditif, combien ça coûte. Voilà une interview où on vous dit tout ce qu’il y a à savoir pour tirer le meilleur de son audition après 60 ans.

Senior mais pas trop : Comment vous êtes-vous aperçu que vous entendiez moins bien

les aides auditives sont désormais quasi invisibleCela faisait un moment que je faisais répéter, que mes enfants me disaient que j’écoutais la musique trop fort (chacun son tour ! c’est un juste retour des choses). Je n’entendais plus la sonnette de l’appartement et j’ai manqué plusieurs livraisons. Dans les restaurants ou les dîners chez les amis, je me suis surpris à acquiescer quand on s’adressait à moi, sans comprendre un traître mot de ce qui m’était dit.
Tout cela est très inconfortable mais je vivais avec, sans faire le lien entre tous ces signaux et sans envisager d’acheter une aide auditive.
Un jour, au cinéma, j’ai mal compris un mot et j’ai complètement perdu le fil de l’histoire. Curieusement, c’est cela qui a été le déclencheur de ma décision de m’équiper.

Quelle a été votre démarche alors,

J’ai pris un rendez-vous chez l’ORL et celui-ci m’a confirmé la nécessité de porter un appareil auditif car j’avais une perte des aigus, ce qui est parait-il normal à mon âge. On appelle ça la presbyacousie. L’ordonnance dans la poche, j’ai encore attendu plusieurs mois avant d’aller chez l’audioprothésiste. Je n’étais pas encore prêt.
Mais je suis devenu plus réceptif à ce qui se disait sur l’audition, sur les nouveautés, sur le fait que les appareils se miniaturisaient et devenaient très discrets.

J’ai alors poussé la porte d’un audioprothésiste. Là, j’ai été très bien accueilli et j’ai eu la sensation d’être entendu. Je me sentais trop jeune pour avoir un gros appareil inesthétique derrière l’oreille. Comme beaucoup d’hommes, je suis chauve et il était donc impossible de dissimuler un appareil sous mes cheveux.

jeudi 22 septembre 2016

Les seniors d’aujourd’hui : ils sont heureux, et digitaux !

un senior commande sur internet
L’observatoire des 55-75 créé par Bleu-bonheur.fr vient de présenter les résultats d’une étude* réalisée par l’Ipsos pour décrypter l’état d’esprit des 55-75 ans et comprendre leur consommation digitale.

Il est toujours intéressant de faire un arrêt sur image de ce que sont les seniors aujourd’hui.

La première chose à dire, c’est que ce n’est pas une entité. Il y a des seniors, tous différents dans leur approche de consommateurs, leurs envies et leurs façons de vivre et cela selon leur âge, leur catégorie socio-professionnelle, le fait qu’ils sont ou non encore dans la vie active.

Selon cette étude, 1 senior de 55 à 75 ans sur 4 vit en zone rurale, 29 % sont actifs et 32 % vivent avec moins de 2000 € par mois par foyer. Voilà de quoi pulvériser l’image du senior nanti !

Les seniors sont heureux

Ils sont 77 % à être satisfait de leur vie, et cette proportion passe même à 84 % pour les 65-75 ans, preuve que l’arrêt de l’activité fait du bien au moral.

jeudi 15 septembre 2016

Watershipdown : une histoire de lapins fait un best seller mondial

Watership DownUne fois n'est pas coutume, c'est de lapins que je vais vous parler aujourd'hui. Mais cette histoire de lapins est un peu particulière. Ce livre a déjà été vendu à plus de 50 millions d'exemplaires dans le monde ... autant que la trilogie Millénium.
Edité une première fois en France en 1976, mais passé relativement inaperçu, Watership Down est réédité à nouveau avec les moyens que mérite cette saga très" lapinesque".
Tout cela a bien sûr attisé ma curiosité et je me suis plongé dans ce monde de lapins sans pouvoir m'arrêter.
Hazel et son frère Fyveer vivent paisiblement dans une garenne au milieu de leurs congénères. Une nuit Fyveer, doué du talent de voir l'avenir, rêve d'un immense danger et ils décident avec quelques lapins de quitter leur garenne idyllique, bientôt ravagée par un promoteur, pour l'inconnu.


Une odyssée de lapins

C'est alors une grande aventure, une véritable odyssée de lapins. Ils parcourront des miles et des miles, traverseront une rivière (et pour un lapin, ce n'est pas facile !), rejoindront une garenne ou les lapins se régalent à satiété de laitues et de carottes, mais où ils vivent comme des êtres sans réflexion, à la merci d’un lapin gourou. Ils poursuivront leur chemin, rencontreront d'autres hourda, pacifiques ou belliqueuses, vivrons milles dangers, sauveront un oiseau et s'en feront un ami … Mais ne déflorons pas ces aventures que je vous laisse découvrir.

mercredi 27 juillet 2016

Soulager les jambes lourdes sans médicament



jambes lourdes, c'est comme traîner un poids
Même si les grandes chaleurs ne sont pas encore là, l’été est la saison des jambes lourdes qui empoisonnent la vie. Les chevilles qui gonflent, c’est inesthétique et tout à fait inconfortable, voire très pénible et douloureux. Sans parler des crampes qui sont une des conséquences de la mauvaise circulation.
Cela fait partie des petits maux de seniors qui peuvent dégénérer.
Il faut savoir que les troubles de la circulation ne sont pas l’apanage des mamies. Hommes et femmes en souffrent et parfois dès la trentaine. La grossesse est également un moment qui perturbe le fonctionnement circulatoire.
Il suffit de rester debout trop longtemps, de piétiner, de mal supporter la chaleur de l’été ou d’être en surpoids.

 



Conseils pour éviter les jambes lourdes l'été

Les conseils d’hygiène au quotidien, on les connait. Pas de bain trop chaud, d’exposition prolongée en plein soleil, des douches d’eau fraiche pour soulager l’inconfort, les longues balades dans l’eau fraiche au bord de la mer … mais là, je m’égare. On n’a pas toujours un bord de mer à proximité !

lundi 11 juillet 2016

Eugénie, Impératrice, un destin à découvrir




Portrait de l'Impératrice Eugénie par Winterhalter
Eugénie les larmes aux yeux, voici un roman historique à découvrir cet été.

On connait tous les somptueux portraits de l’Impératrice Eugénie par Winterhalter. Ils montrent une femme très belle, au visage régulier et à l’élégance altière, magnifique dans ses robes à crinoline élaborées aux décolletés généreux. On connait finalement assez peu sa vie.

Nicole Descours, romancière de 96 ans, nous a habitués à des romans-passion. L’an dernier, elle a fait vivre le destin d’exception de Macé, femme de Jacques Cœur qui l’a accompagné fidèlement aussi bien dans ses succès que dans sa chute. Cette année, c’est à l’Impératrice Eugénie qu’elle s’intéresse, et surtout à la place qu’elle occupe dans l’histoire aux côtés de son mari l’Empereur Napoléon III.

Ce livre historique très documenté passe en revue la vie de Louis Napoléon Bonaparte et s’attache à éclairer cette époque chaotique et troublée, qui est aussi celle de la révolution industrielle et d’un foisonnement artistique.

Louis Napoléon Bonaparte est le fils d’Hortense de Beauharnais, elle-même fille de Joséphine de Beauharnais et adoptée par Napoléon Bonaparte. Elle a épousé Louis Napoléon, frère de Napoléon Bonaparte, devenant ainsi la belle-soeur de sa mère.

vendredi 1 juillet 2016

Créer un blog senior : quelles motivations ?



Qu’est-ce qui décide à se lancer dans un blog senior ? 

Quel est le déclic ?

Qu’est-ce qui pousse à se plonger dans l’univers du web en passant au début de longues heures à essayer de comprendre comment on crée un blog, à pianoter frénétiquement sur son ordinateur pour chercher comment on réduit une image, ce qu’est une balise alt, un tag, un texte alternatif, à quoi sert Google analytics … et à stresser devant sa page blanche en se disant « mais comment vais-je écrire ce fichu article ».
 
Avec un peu de recul, cette étape de création de blog a finalement été chez moi le départ d’une nouvelle vie.

Une fois n’est pas coutume, ce post va parler de moi, créatrice du blog seniormaispastrop.com.
Ce blog, je le tiens depuis 2012. C’est un merveilleux territoire d’expression sur les multiples thèmes qui m’interpellent.

S’il « parait quand il peut » (pas facile de garder un rythme régulier quand on a une vie professionnelle encore bien chargée), il s’est créé une petite place dans le monde des blogs seniors, où nous ne sommes malheureusement pas encore si nombreuses que cela.

Le déclencheur, c’est Makawa.

Ce site astucieux permet de mettre en relation les compétences et savoir faire des seniors, disponibles à la retraite, et le besoins d’associations et d’organisations pour des missions ponctuelles et passionnantes et bénévoles. Mais j’en parlerai plus à fond à la rentrée car le sujet vaut un article complet. 

créatrice du blog senior mais pas trop

Makawa m’a contactée pour faire une interview pour leur rubrique portrait de seniors qu’ils alimentent régulièrement sur leur site.

Après quelques hésitations, je me suis dit que finalement, senior, j’en suis une parmi d’autres, avec son histoire, son parcours, ses étapes clefs, ses aspirations, cette nouvelle vie à la retraite qui se profile.

Alors pourquoi ne pas témoigner pour mettre en avant la diversité des parcours possibles, et un peu du cheminement qu’on doit faire pour passer du statut des devoirs de mère de famille - cadre efficace – épouse parfaite (enfin j’espère !), à celui de retraitée en cohérence avec ses aspirations profondes.

Alors si vous voulez en savoir plus et lire l'interview de Makawa, c’est ici.

Vous pouvez lire aussi :

Bloguer, c'est retrouver le plaisir d'écrire

mardi 21 juin 2016

Sport, senior et ostéopathie

manipulation d'osteopathieOn le sait, l’activité sportive est bénéfique à tout âge de la vie.

Pour les seniors plus de 50 ans, c’est l’un des meilleurs remèdes anti-vieillissement en permettant de conserver une bonne forme physique et d'entretenir sa musculature. On connait aussi aujourd’hui les liens entre une activité physique régulière et la prévention des maladies comme Alzheimer.

Se remettre à bouger n’est pas toujours facile quand on n’a plus le corps de ses 20 ans.
Les sportifs aussi sont touchés et il est courant de voir apparaître des douleurs après des années de pratique régulière.

L’ostéopathie peut-elle accompagner les seniors ? Pierre Emmanuel Saboul, oséopathe à Lons le Saunier nous en parle.

Avec le temps , le corps se fragilise. Les aléas de la vie, les antécédents traumatiques et médicaux, sont à l'origine de pathologies comme l'arthrose ou l'ostéopénie (diminution de la masse osseuse). L'activité physique et sportive constitue un bon moyen de lutter contre ces conséquences inévitables du vieillissement.

Cependant, pratiquer un sport n'est pas sans risques : les chutes, les torsions, des micro-traumatismes mettent le squelette entier à rude épreuve. Il en découle différentes douleurs articulaires, musculaires ou même neurologiques comme par exemple des douleurs le long du nerf sciatique. Ces traumatismes peuvent aussi augmenter les douleurs déjà présentes (douleur du genou, douleur cervicales...).

En d'autres termes, la pratique du sport est bénéfique, à condition que le corps soit près à encaisser ces différents stress. Tout comme une voiture qui est utilisée de façon intensive, une révision et un entretien régulier s'impose.

lundi 13 juin 2016

Chasse au trésor : un classique pour faire jouer les petits enfants

Chasse au trésor au Musée
Au secours, les petits enfants débarquent ! Avec leur énergie, leur curiosité insatiable et leur enthousiasme. Il va falloir s’organiser pour que ces quelques jours passés ensemble se fassent sans débordement et laissent de bons souvenirs à chacun. Aucune envie de nous retrouver exangues et épuisés au départ de cette horde de lutins. Il faut an-ti-ci-per …

Pourquoi ne pas se lancer dans une chasse au trésor ? Une bonne vieille chasse au trésor comme celles de nos jeunes années.

Une chasse au trésor clef en main

Mais voilà qui est un peu compliqué. Il faut choisir un thème, passer du temps à trouver énigmes et épreuves, réfléchir et se creuser la cervelle pour trouver des idées. Pas de panique. Le web est là avec ses bonnes idées. Le site  ChassOtresor propose des jeux clef en main.

lundi 6 juin 2016

Vente à domicile : une opportunité de travail pour les seniors

 Trouver du travail quand on est senior, pas facile ! Explorer d'autres univers que le salariat est indispensable. Claudine a su rebondir en créant son emploi de vente à domicile. Voici un beau  témoignage de réussite.

Claudine, distributrice EnergetixUne retraite peau de chagrin et on ressent vite la nécessité de compléter ses revenus à la retraite pour avoir une vie sereine, faite du nécessaire, mais aussi d’un peu de superflu.

C’est ce qu’a vécu Claudine, 68 ans, ancienne assistante qui a vécu le choc de la retraite associé à une séparation douloureuse qui l’a laissée dans une situation financière très difficile.

Pour survivre et compléter son maigre RSI, elle se lance dans la vente à domicile : accessoires culinaires puis linge de maison, mais le déclic ne se fait pas.

Réussir dans la vente à domicile : pas si difficile

Et puis un jour, touchée par un eczéma rebelle, une amie lui conseille des aimants pour soulager ses douleurs. Et c’est la révélation. Elle devient distributrice pour la marque de bijoux-aimants Energetix qui lui ont fait tant de bien.

mardi 31 mai 2016

Comment réduire les accidents domestiques chez les personnes âgées ?

Senior appuyé sur une canne

Compte tenu de leur mobilité réduite, les personnes âgées sont souvent sujettes aux accidents aussi bien dans la rue qu’à la maison. Il n’est pourtant pas possible de les surveiller 24 heures sur 24. Certaines mesures de sécurité doivent être prises afin d’éviter au maximum ces incidents. Mais quelles sont-elles ?

Les chutes sont la première cause de mortalité des plus de 65 ans et touchent 400 000 personnes par an. 35 % des plus de 65 ans risquent une chute dans l'année le taux monte à 55 % des plus de 90 ans. La prévention des chutes est donc une priorité. 

Les mesures de prévention aux accidents domestiques des personnes âgées


Les personnes âgées, parents, grands-parents, aînés, c'est la famille sans laquelle on ne serait pas actuellement. Il est donc normal de faire en sorte de leur fournir le maximum de confort afin de leur éviter tout fâcheux événement qui pourrait être fatal.
Les accidents domestiques sont beaucoup plus fréquents que l’on pourrait le croire. Il est ainsi primordial de sécuriser le logement en prenant certaines mesures telles l’enlèvement des tapis par exemple ou l’installation de carreaux antidérapants, notamment dans la cuisine et la salle de bains, puisque ces pièces sont considérées les plus dangereuses de la maison. L’installation de rampe d’escalier s’avère également une excellente alternative, car l'escalier est extrêmement dangereux pour les personnes âgées comme les plus jeunes.

jeudi 19 mai 2016

Presse senior : Serengo, Femme Majuscule, le match

match serengo contre femme majusculeDésormais, les seniors peuvent choisir leur magazine adapté à leurs préoccupations. Enfin !

Le match du jour, c’est Serengo contre Femme Majuscule, deux magazines désormais installés sur ce marché de la presse des quinquas et plus.

Rappelons que 16 millions de Françaises ont plus de 45 ans, et qu’elles représentent près d’un Français sur 4.  Il est étonnant qu’une partie de la presse féminine refuse singulièrement de s’adapter au vieillissement de ses lectrices. Elle, Marie Claire pour ne parler que de ces deux magazines historiques s’enferment dans un jeunisme où les lectrices quinquas où du mal à se retrouver.

Pour ma part, très fan de presse magazine, je recherche un magazine facile à lire, avec des infos qui me concernent, des papiers de fond qui m’interpellent, des rubriques insolites et qui m’apprennent quelque chose, des conseils mode sympa et portable, des conseils pratiques sur tous les changements de vie à venir, des sujets beauté-santé qui font un point sérieux sur les avancées de la cosmétique d’aujourd’hui et adaptés au vieillissement pour ne rien manquer des vrais progrès dans le domaine.

Et en plus, je souhaite qu’il me considère comme une femme active et curieuse, telle que l’a toujours été ma génération de « Working mum » des années 80.

Ouf, voilà bien des exigences !

Mais cette seniorescence que nous vivons dans les années quinquas, tous ces changements profonds nécessitent des réponses adaptées et jusque-là, on avait quelques difficultés à les trouver dans des magazines dédiés.

jeudi 12 mai 2016

Dodow : pour faciliter l’endormissement

système d'aide à l'endormissementUn nouveau système pour s’endormir sans s’abrutir de pilules magiques, c’est un rêve bien sûr ! Mais un rêve qu’une jeune start up vient de développer : le Dodow

Je suis plutôt bien placée aux championnats de France de l'insomnie. J'ai compté des centaines de moutons sauter la barrière pour aller dans le champ voisin, passé des nuits entière à trier des papiers de sécu (dommage, le tiers payant m'a enlevé une occupation nocturne !), j'ai même passé l'aspirateur, tweeté pendant des heures, faisant fi de la lumière bleue si nocive parait-il pour le sommeil (mais mes insomnies existaient bien avant les téléphones portables !), j’ai testé des applis de relaxation, porté mon bracelet Fitbit pour analyser mon sommeil et bien sûr passé de longues heures sur ce blog.

Vous imaginez bien que lorsque j’ai vu apparaître cette petite soucoupe volante destination sommeil, j’ai immédiatement flashé.

jeudi 5 mai 2016

Travailler, pour quoi faire ?

couverture travailler pour quoi faire
Voici une véritable question. Est-simplement pour gagner de quoi vivre ? Est-ce un levier d’épanouissement et de réussite personnelle, ou une exploitation de l’homme par l’homme ?
C’est une solution intermédiaire qu’ont retenu Fabienne Autier et Sanjy Ramboatiana, auteurs de « Travailler, pour quoi faire », un livre pratique et bien fait qui fait réfléchir chacun sur son parcours professionnel avec comme promesse un traité de réussite professionnelle à l’usage de tous.

Les trois phases du parcours professionnel

Le fondement de cette réflexion sur le parcours professionnel, ce sont trois phases successives. Une phase d’obligations qui débute au départ de la vie professionnelle, suivie d’une phase d’initiatives puis une phase d’aspirations s’achevant avec le départ à la retraite. Chaque fin de phase est marquée par une crise de motivation plus ou moins importante qui signe le moment de passer à l’étape suivante.

Entrer dans la vie professionnelle : phase d’obligations

A l’entrée dans la vie professionnelle, on a tout à apprendre et on est conscient de la nécessité d’assimiler les techniques de son métier. Tout est nouveau. On attend un manager attentif et présent qui conseille, encadre, encourage et reconnait la qualité du travail effectué. La satisfaction de contribuer à la marche de l’entreprise est grande et on recherche l’appartenance, la reconnaissance de ses pairs et de sa hiérarchie. 
Vers la trentaine, les obligations deviennent contraintes, on recherche plus d’autonomie.

vendredi 4 mars 2016

Un boitier pour évaluer son appareil auditif



boitier pour tester son appareil auditif

Audio 2000 vient de lancer un boitier digital tout à fait innovant pour évaluer sa prothèse auditive au début de l’appareillage dans les situations réelles d'utilisation, et non pas seulement dans le confort feutré de la cabine de l'audioprothésiste.

C'est un pas de plus vers la e santé.


Si presque 6 millions de personnes souffrent de gênes auditives en France, seulement 16,6 % sont équipées.

Pourquoi supporter ce handicap du quotidien qui provoque peu à peu exclusion de la vie sociale parce qu’on entend mal ?

Il y a plusieurs raisons à ce rejet qui fait que le senior, atteint de presbyacousie, phénomène naturel de vieillissement de l’oreille provoquant une baisse de l’audition, retarde ou refuse l’appareillage.

Parmi les raisons souvent évoquées, on trouve le prix (le prix moyen d’une aide auditive est de 1367 € en 2015), le terme de prothèse auditive souvent employé qui, tout simplement, ne donne pas envie, l’esthétique, qui pourtant à beaucoup changé, et surtout l’idée que les performances des aides auditives ne sont pas satisfaisantes.

jeudi 11 février 2016

Jeunes et seniors, des destins liés

jeune et senior
Il faut se rendre à l’évidence, jeunes et seniors ont des destins étroitement liés et ce aussi bien économiquement qu’en raison des périodes de transitions auxquelles ils ont à faire face.

Jeunes et seniors ont d’abord en commun un taux de chômage notable : 24,6 % pour les jeunes de moins de 25 ans (1 jeune sur 4 n’a pas d’emploi !) et 7 % pour les seniors de 55 à 64 ans, taux qui a augmenté de près de 10 % cette année. Difficultés à entrer dans le monde du travail pour les plus jeunes, abonnés aux stages et aux CDD, contre seniors poussés dehors trop tôt  par les politiques RH aberrantes des entreprises, ces deux populations sont à la peine en ce qui concerne l’emploi.

Les seniors sont aujourd’hui 50,7 % à être actifs, mais seulement 47 % en emploi (et 3,7 % au chômage). Même si ce taux au augmenté de 2,4 points en 2014, ce chiffre reste inférieurs  de 5 points à la moyenne des pays de l’Union Européenne.
Cette difficulté à entrer dans l’emploi, ou à y rester est donc une préoccupation pour les pouvoirs publics qui y consacrent des budgets conséquents et des politiques publiques ciblées.

Suite à la dernière réforme des retraites, terminé les pré-retraites dorées ou non. La moyenne d’âge dans les entreprises augmente et DRH font face à de nouveaux défis pour faire cohabiter aujourd’hui plusieurs générations très différentes, la fameuse génération Y, née entre 1979 et 1995, les jeunes professionnels, les professionnels confirmés et les seniors, enfants du baby boom qui doivent désormais travailler jusqu’à 62 ans, et peuvent même le faire jusqu’à 70 ans s’ils le souhaitent.

jeudi 28 janvier 2016

Le pot de départ



Le pot de départ : rite d’adieu ou nouveau départ ? C'est le thème de ce roman de Julien Aime.

couverture du livre le pot de départLe choc de la retraite, car c’en est un, commence par un pot de départ. C’est ce qui arrive à Jean Michel, 60 ans tout rond, cadre responsable de communication chez GD Suez.

Ce rite de passage, il le suit avec un étonnement désabusé.
Il fait suite à une série de vexations et de mise à l’écart si caractéristiques des fins de carrières et qui ont pour conséquence une prise de distance et un désintérêt pour son travail.

Le pot de départ, c’est « le bal des faux cul », un moment un peu ringard avec ses usages propres, ses codes et surtout la certitude qu’après cette longue mise au placard qui a précédé, on n’est guère regretté et que la vie professionnelle continue sans vous.

Prise de distance du monde du travail dont on ne fait déjà plus tout à fait partie, inquiétude face au gouffre de la retraite et de son inactivité, c’est un virage majeur de la vie à passer.

samedi 23 janvier 2016

Regard de senior sur des startuppers



affiche du salon du travail et de la mobilité professionnelle 2016


Ils ont des looks d’étudiants, mais ne vous y trompez pas. L’économie de demain repose peut-être sur leurs créations d’aujourd’hui.

Une assurance tranquille, une foi dans leur projet, la passion chevillée au corps et une maturité étonnante font de ces représentants de la génération Y des exemples à suivre.

Si certains font déjà plus de 1 million de chiffre d’affaires, d’autres sont encore dans la construction mais avec une constante, la foi dans leur projet et l’intime conviction que leur choix est le bon, même si le modèle économique n’est pas encore toujours bien défini.

Ce qui les unit, c’est leur « agilité », un terme à la mode aujourd’hui, et qui traduit leur façon de chercher, tomber, se relever, changer de modèle mais de toujours y croire et une familiarité avec les outils numériques pour ces digital natives.