mercredi 24 juin 2015

Quand les robots seront nos compagnons



Ils semblent bien sympathiques, les robots dont on parle beaucoup en ce moment. Mais entre celui qui amuse les enfants avec sa voix métallique, et le robot assistant de vie, il y a une marge.

J’ai voulu en savoir plus sur le potentiel de ces humanoïdes. Seront-ils nos compagnons de demain pour vivre un peu plus longtemps nos vieux jours  à domicile ?

Bien à la maison, le spécialiste de l’aide à domicile pour les personnes âgées ou en perte d’autonomie, a bien voulu répondre à mes interrogations. On imagine l’intérêt que pourrait représenter pour les entreprises d’aide à la personne un robot assistant permanent au domicile des patients, en complément de l’action humaine. C’est la raison pour laquelle il m’a paru tout à fait pertinent de les interroger.

Roméo, le robot de compagnie des personnes dépendantes

  
Romeo le robot porte un plateauNao, le robot à but pédagogique s’est écoulé à plus de 7 000 exemplaires dans les écoles, les laboratoires et les entreprises du monde entier. Son petit frère est désormais arrivé, il s’appelle Roméo. Depuis 5 ans, des chercheurs de l’entreprise française Aldebaran Robotics perfectionne sans cesse ce robot assistant, en appliquant les méthodes de l’aéronautique et de l’automobile, domaines où la sûreté de fonctionnement est déjà bien intégrée. 


Les caractéristiques de Roméo


Roméo a été conçu pour assister les personnes dépendantes dans leur vie quotidienne mais aussi pour lutter contre l’isolement des seniors. En effet, ce nouveau compagnon de vie attire la sympathie des bénéficiaires, malgré une première appréhension face à un robot, les personnes âgées se sentent moins seules.
Roméo, ce jeune robot d’1m40 et de 40kg devrait apporter un réel soutien aux personnes en pertes d’autonomie. Grâce aux quatre ordinateurs qui gèrent sa vision, son audition, ses mouvements et son intelligence artificielle, il est capable de porter un objet, ouvrir les portes, attraper des objets dans les placards, reconnaitre un visage…
Seulement, sa force est limitée afin qu’il accomplisse les tâches demandées. Si l’effort est trop grand, le robot s’arrête immédiatement.  

 Un robot qui veille sur vous



 

Roméo peut également noter des RDV dans son agenda. Si le temps libre jusqu’au rendez-vous n’est pas assez conséquent, le robot peut conseiller de reporter les activités prévues non urgentes par le bénéficiaire afin qu’il soit à l’heure au RDV.
Mais il peut également vous conseiller au niveau médical. Le robot peut consulter l’ordonnance qu’il a enregistré afin d’informer sur les quantités et le nom des médicaments que le bénéficiaire doit prendre et cela par une simple conversation entre l’humanoïde et la personne.
De plus, si le robot détecte que le bénéficiaire est fatigué, il peut lui conseiller d’aller se reposer, de l’aider à préparer le repas… Il suffit que le bénéficiaire montre une fois au robot comment préparer le repas, et celui-ci retient les étapes à suivre.
Par ailleurs, Roméo peut assister les personnes en cas de danger. En effet, si le bénéficiaire s’absente plus longtemps que prévu, le robot se rend à son secours. Si le bénéficiaire ne réagit pas au 1er secours, Romeo prend alors contact avec le centre de téléassistance qui prend le contrôle de Romeo pour évaluer la situation.

Aujourd’hui, 7 exemplaires de Roméo ont été fabriqués. Ils se perfectionnent dans des centres de recherches, des laboratoires français et européens dans le but de résider au domicile des personnes dépendantes, au sein des EHPAD et des maisons de retraite. Mais pour le moment, il n’est pas assez autonome, il doit encore améliorer sa perception et sa locomotion afin d’être commercialisé : Romeo n'est encore qu'un prototype. Cependant, un robot n’est qu’une aide supplémentaire, il ne peut remplacer une auxiliaire de vie, essentielle pour les personnes en perte d’autonomie.

Zora, le robot des résidents à Issy les Moulineaux

 

Zora, la petite sœur de Roméo est opérationnelle à EHPAD d’Issy les Moulineaux. Bien plus petite, puisqu’elle ne mesure que 58 cm, Zora distrait les résidents, leur fait faire des exercices physiques, lit le journal et annonce la météo. Pour l’instant, selon un soignant rencontré récemment, c’est une distraction et un amusement pour les résidents. Cela les stimule et les distrait, mais on est loin de remplacer les soignants.

2 commentaires:

  1. C'est une révolution, mais le contact humain reste tout de même à privilégier.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci pour cet article très intéressant. En effet, les robots d'assistance au service des personnes âgées sont une révolution mais comme vous le dîtes bien Monsieur Germain, ils ne sont pas là pour remplacer l'être humain, mais plutôt pour l'aider.
    Bien que ce thème soit de plus en plus actuel dans la presse, les robots existent déjà depuis quelques dizaines d'années. Le robot PARO a été créé en 1993. C'est un robot socio-pédagogique au service des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et souffrant de troubles de comportement et communication. C'est en 2005 que PARO, qui a l'air d'un bébé phoque, a été commercialisé au Japon puis aux Etats-Unis. En ce moment, on compte 3000 PAROS, dans les établissements médicalisés dans plus de 30 pays différents, essentiellement en Europe (Allemagne, Suisse, Italie, France).

    Présentant les avantages reconnus de la zoothérapie, PARO complète les services fournis par les aidants dans les établissements de soins et s'engage à diminuer la surmédicalisation des séniors. En présence de PARO, on a constaté de grands progrès, tels que la pression sanguine qui baissait, ainsi que le rythme cardiaque et la tension musculaire. De plus, grâce à son apparence physique attendrissante, PARO calme et repose les personnes autour de lui, ce qui diminue les sentiments de stress, peur, dépression et anxiété, tout en favorisant les interactions sociales.

    Enfin, le développement de la robotique humanoïde joue un rôle de plus en plus important car elle offre des nouvelles possibilités. "Japan Robot Association, l’association des entreprises industrielles dans le domaine de la robotique annonce qu’en 2025, la robotique de service occupera 80 % du marché mondial de la robotique générale. Selon l’International Federation of Robotics, 14,4 millions robots d’assistance ont été vendus entre 2011 et 2014, soit un chiffre d’affaire de 5,4 milliards de dollars. Google, Toshiba, Intel et Microsoft se sont déjà positionnés dans le marché de la robotique." (source : [url]http://comparateur-assurance-dependance.fr/les-robots-d-assistance-au-service-des-personnes-agees-dependantes/[/url])

    Cdt

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.