samedi 20 décembre 2014

Faut-il encore se former après 50 ans ?


Femme senior au travail
Seniors : une cible prioritaire pour la formation ?
Voilà une vraie question. La Chaire TDTE, animée par Jean-Hervé Lorenzi et soutenue par l’EDHEC Business school a organisé une conférence sur le sujet cette semaine à la Caisse des Dépots à Paris. Senior mais pas trop y était.

Si 40 % des 25-49 ans bénéficient de la formation professionnelle, avec un pic pour les 30-45 ans, ils ne sont plus que 20 % dans la tranche d’âge 50-59 ans. Pourquoi un chiffre aussi bas ?


Les entreprises hésitent à former les collaborateurs seniors (50 ans étant l’âge couramment retenu pour qualifier un travailleur de senior). Elles peuvent considérer que le retour sur investissement sera insuffisant.

Une croyance veut que le senior ait moins de capacité d’apprentissage. Or, aucune étude sérieuse n’a pu prouver ce fait. C’est peut-être juste que le senior a perdu l’habitude d’apprendre, qu’il est « rouillé» pour reprendre l’expression imagée d’une des intervenantes. Cette capacité d’apprendre  reviendra bien vite avec un peu d’entrainement.

Les seniors eux-mêmes sont moins demandeurs et moins mobilisés sur la formation, estimant qu’ils sont en fin de carrière.

Et pourtant. A 50 ans, on a encore au minimum 12 ans de vie professionnelle, voire 20 si on décide de partir à la retraite à 70 ans comme la loi l’autorise aujourd’hui. C’est un temps suffisamment long pour « rentabiliser » une formation et en trouver le bénéficie, aussi bien pour soi-même que pour l’employeur.

Un autre aspect développé par Arnaud Chérond, professeur d’économie à l’université du Mans, et auteur du rapport présenté lors de cette conférence, c’est celui du rendement social et de l’efficacité économique. Les compétences acquises par la formation sont transférables vers un autre emploi. La formation est ainsi source d’employabilité. Un senior formé qui se retrouve sur le marché du travail restera chômeur moins longtemps, d’où une réduction du temps de chômage une économie des fonds publics.

C’est pour cela que son étude suggère des mesures permettant d’orienter les fonds de formation vers cette cible privilégiée des 50-57 ans.

L’étude suggère qu’il n’est pas nécessaire de continuer à former les seniors dans les 5 ans précédant le départ à la retraite. C’est une théorie. Pourtant, à l’heure où les retraites se réduisent comme peau de chagrin, où les seniors sont remerciés un peu plus tôt que prévu, ils ont encore une dizaine d’année où ils peuvent pratiquer une activité post retraite comme autoentrepreneur, en conseil où même en bénévole dans une association. Des formations complémentaires leurs seraient aussi d’une grande utilité.

Quelques chiffres sur la formation professionnelle
La formation professionnelle en France représente 1,5 % du PIB. Le budget de la formation professionnelle hors agents publics est de 26 milliards d’euros. Il est réparti en 14 milliards consacrés à la formation des actifs, 4 milliards aux chômeurs et 8 milliards aux jeunes apprentis et insertion.

Le taux d’emploi des seniors
Il est aujourd'hui de 67,5 % pour les 55-59 ans  et de 23,3 % pour les 60-64 ans.

Merci aux intervenants de cette conférence :
Jean-Hervé Lorenzi, Titulaire de la chaire Transitions Démographiques, Transitions économiques
Arnaud Chéron, Professeur d’économie à l’Université du Mans, directeur du pôle de recherche enéconomie de l’EDHEC Business School, chercheur associé à la Chaire TDTE et auteur du rapport « Pour une politique publique de soutien à la formation professionnelle continue dépendante de l’âge » novembre 2014 – Edhec Business school avec le soutien de la Chaire TDTE
Marc Ferracci, Professeur déconomie à l’Université de Nantes, membre du CREST
Eric Woerth, ancien Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique
Jean-Pierre Wiedmer, Président de Mercer France

Yves Barou, Président de l’AFPA

Photo : © goodluz - Fotolia.com

3 commentaires:

  1. Nous vivons de plus en plus vieux. Il est important d'adapter les offres et d'apporter des solutions pour mieux vivre ensemble. Je pense que la formation après 50 ans est vitale

    RépondreSupprimer
  2. Que l'on soit à la recherche (ou non) d'un emploi, je pense que la formation continue est essentielle au développement de chaque individu. Donc il ne faut pas hésiter à investir sur soi !

    RépondreSupprimer
  3. La formation des seniors en entreprise est un sujet important. Tout d'abord elle prend tout son sens dans le cadre du recul de l'âge du passage à la retraite. Ensuite, les seniors peuvent être aussi formateurs, ils ont souvent de l'expérience à revendre auprès de leurs pairs et des générations qui suivent. En tout cas, c'est un très bon moyen de les valoriser.

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.