jeudi 20 novembre 2014

Travail senior : et si l’intérim était la solution ?

En général, on ne choisit pas de se retrouver sur le marché du travail quand on est senior.
C’est alors que commence la recherche d’un poste. Trouver un CDI est un but difficilement atteignable, malheureusement.

Il faut explorer d’autres pistes. L’intérim en est une.

Quelques chiffres sur l'intérim senior


Beaucoup de seniors l’ont déjà compris puisque les plus de 50 ans représentent 10,3 % de l’ensemble de l’emploi intérimaire en 2013, ce qui équivaut à 52 640 salariés.

Leur part en intérim a plus que doublé par rapport à 2007.

De mars 2013 à mars 2014, ils sont 58 % d’entre eux à avoir travaillé plus de 6 mois.



Ce sont principalement des ouvriers qualifiés (51,9 %) des ouvriers non qualifiés (27,5 %) qui forment le gros bataillon des intérimaires seniors. Mais on y trouve également 11,4 % d’employés, 7,4 % de professions intermédiaires et seulement 1,8 % de cadres.

L’intérim est une alternative intéressante pour les seniors pour terminer les quelques années qui les séparent de la retraite.

Employeurs comme seniors y trouvent leur intérêt.

Qu’y trouvent les seniors ? Une formule souple, qui permet de travailler en temps choisi, voire à temps partiel. C’est pour eux un moyen d’obtenir un travail, tout simplement, en contournant le préjugé du « senior trop cher » qui fait que la candidature n’est même pas examinée. C’est aussi un moyen de transmettre leur savoir et de valoriser leur expérience dans un nouveau challenge personnel.

Les employeurs bénéficient des atouts des travailleurs seniors qui sont nombreux, on l’oublie souvent. Les seniors sont expérimentés et immédiatement opérationnels, dégagés des contraintes familiales. Leur envie et leur besoin de travailler en font un atout supplémentaire. C’est aussi pour l’employeur l’occasion d’embaucher des compétences particulières dont ils n’ont pas forcément besoin pour un CDI.

Il ne faut pas négliger l’intérêt économique. Moins d'un senior sur deux est en activité professionnelle. Le chômage des seniors a bondi de 11,3 % en un an. Même si l’effet mécanique du recul de l’âge de la retraite y est pour quelque chose, faire face à ces 774 400 seniors en recherche d’emploi mérite de développer toutes les pistes possibles pour donner du travail à ces quinquas en attente d’emploi.


Merci à Prism’emploi fédération de professionnels du recrutement et de l’intérim pour ces chiffres

A lire aussi



2 commentaires:

  1. Je pense en effet que l'intérim est la solution. Après il n'y a pas d'âge pour se lancer dans un projet ! J'ai lu aujourd'hui que plus de la moitié des auto-entrepreneurs avaient plus de 50 ans.

    RépondreSupprimer
  2. L'intérim est une solution, mais plutôt pour les employés et ouvriers. Visiblement, pour les cadres, ce n'est pas encore le raz de marée avec seulement 1,8 de cadres dans les intérimaires seniors. Il y a d'autres solutions comme le portage salarial, le management de transition ou comme vous l'évoquez le statut d'auto-entrepreneur qui semblent mieux correspondre aux prestations des cadres seniors.

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.