samedi 1 juin 2013

Senior en vue - La passion de la sculpture pour Armelle

Long silence sur ce blog. On va dire que j'ai fait une "pause numérique". Cela fait du bien, mais le démon du blog me reprend. Dans la rubrique "les seniors ont du talents", voici Armelle, que sa passion créatrice a fini par rattraper !

Armelle a d’abord fait des études d’architecture intérieure. Après quelques années au CNP (Centre National de la Photographie) où elle a côtoyé les plus grands photographes et organisé plus de 300 expositions au Palais de Tokyo aux côtés de Robert Delpire, elle crée sa société de services aux entreprises pour leur communication. Puis elle travaille pendant une douzaine d’années comme cadre commerciale dans différents domaines ; galerie d’arts, journal professionnel et fabricant de literie suisse haut de gamme. Il faut bien vivre !
Elle gardait dans un coin de sa tête le désir de se lancer dans la sculpture, mais ne trouvait pas le temps, et ne s’en sentait pas capable.

Il a fallu le déclic du départ de son dernier poste pour qu’elle décide enfin de se lancer. Retrouver un poste salarié à 54 ans n’est pas facile, les entretiens sont rares.  Elle s’inscrit dans un atelier à un cours du soir  dans sa ville qui lui apprend les bases et très vite, se lance seule, chez elle.



mon grand père était sculpteur
« Mes études d’architecture intérieure m’ont donné les notions de dessin et mon sens du volume m’a vraiment aidé. Il est vrai que mon arrière grand-père était peintre et sculpteur. Il doit y avoir un héritage artistique ! »

Sa passion, ce sont les bustes en terre cuite chamotée qu’elle réalise d’après nature ou  photo, et après avoir discuté avec son modèle pour ressentir sa personnalité et se sentir en osmose avec lui.

Buste d'homme par ArmelleManipuler l’argile est un vrai bonheur pour elle. Il faut d’abord chasser les bulles d’air du bloc d’argile, puis le visage nait sous ses mains. Tant qu’Armelle ne sent pas la ressemblance, elle continue, travaille la terre, peaufine les détails. Cette étape lui prend entre 20 et 60 heures.

Mais le travail ne s’arrête pas là. Après la création, place à la technique. Il faut ensuite creuser le buste afin qu’il présente une épaisseur régulière, faute de quoi il risque d’éclater à la cuisson. Vient ensuite l’étape du séchage, en douceur et en prenant son temps, il faut compter deux mois. Puis c’est la cuisson à près de 1000° où l’argile va changer de couleur et devenir terre cuite. Il ne lui reste plus qu’à appliquer la patine en une ou plusieurs couches, qu’on polit avec du talc.

Créer un buste, c’est un long travail qui réunit à la fois talent, création technique et patience. Il faut compter au moins trois mois.

Portrait féminin en terre cuiteArmelle crée des bustes, d’adultes, d’enfants et même d’animaux.

Sa prochaine étape va être d’en vivre et la structure qu’elle est en train de créer va bientôt lui permettre de vendre ses œuvres. Si vous souhaitez offrir le buste de votre proche, enfant, mari, père ou mère, pour Noël ou pour son anniversaire, vous pouvez contacter Armelle

Voilà une idée de cadeau vraiment personnalisée !

Nouvelle vie de senior

Du journalisme au théâtre



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.