jeudi 29 novembre 2012

Du journalisme au théâtre : nouvelle vie de senior

Les seniors ont du talent !


« Senior en vue », c’est une rubrique qui met en avant ceux qui ont changé de vie après 50 ans, qui ont trouvé à rebondir, avec un nouvel équilibre dans une activité tout à fait nouvelle.
C’est Hervé Guillemot, ancien journaliste à RFI, qui inaugure cette rubrique.

Hervé Guillemot

Journaliste, ancien chef du service International et rédacteur-en-chef  à la radio RFI, Hervé a la passion du théâtre. Cette passion, il l’a vue éclore lors d’un cours de théâtre, à la cinquantaine et ce fut une révélation.
Un plan social a précipité sa décision d’arrêter son activité professionnelle. « Arrêter son métier, c’est un passage difficile. Le téléphone ne sonne plus. M’investir sur ces projets m’a donné des perspectives nouvelles ».

Le théâtre allait désormais habiter sa vie.


Très vite,  il monte sa compagnie « Pompes et Macadam ».

Passionné par l’histoire des Balkans, il est touché par le roman « Ponton à la dérive », de Daniel Katz. Il décide de l’adapter pour le théâtre et crée Le Ponton, joué avec des comédiens professionnels en 2010.
Des projets, il en a plein la tête. Né au Maroc où il a passé son enfance, il garde avec ce pays un lien très fort. Sa passion du théâtre, il va aussi la vivre au Maroc. Il adapte « Un air de Famille », la pièce d’Agnès Jaoui et Jean Pierre Bacri, qu’il répète avec une troupe franco-marocaine, d’abord  à Tanger, puis au Festival d’Avignon l’été dernier. Son challenge actuel, c’est de monter une tournée au Maroc, un projet complexe et qui nécessite des financements conséquents …  pas facile à réaliser quand on n’a pas de réseau dans le théâtre.

De son passé de journaliste radio, il n’a pas de regrets. . « C’était un métier exaltant, mais je reste encore très concerné par l’actualité et la profession de journaliste. Faire du théâtre, cela donne les mêmes poussées d’adrénaline que lorsqu’on est en direct au micro. Et puis c’est aussi un métier de contact ».

Hervé veut avant tout monter des projets qui ont du sens, qui se nourrissent de son histoire. Avec un leitmotiv : tenter de demeurer acteur de son propre destin autant que possible… Le confort de la retraite, c’est qu’il n’y a pas d’enjeu de fin de mois. Il fait ce qui lui plait, et ça, c’est le vrai luxe des seniors.
Millenium pour Miss Blandiche

En janvier, il joue dans Millenium pour Miss Blandiche, un spectacle musical qui allie le Jazz et le théâtre autour du polar, là aussi une création dans un monde qu’il connait bien puisque son père, Pierre Nemours, était un auteur de polar qui a fait les beaux jours de la collection Fleuve Noir.



Pour en savoir plus …

1 commentaire:

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.