jeudi 22 novembre 2012

Cadres seniors, d’autres pistes pour trouver du travail


Pour un cadre, se retrouver sans travail à la cinquantaine est une épreuve à surmonter.

Trouver un poste en CDI par les moyens classiques est possible, mais reste difficile et aléatoire. Il doit réfléchir à d’autres formes d’employabilité.

D’autres opportunités de carrière peuvent être développées.  Elles utilisent les compétences et l’expertise acquises tout au long de ses années de travail.

Ces opportunités ont été développées lors de la conférence de l’Institut G9+ du club Essec  en septembre dernier : « l’emploi des seniors dans les IT : une fin de carrière à 45 ans ou des nouvelles voies à explorer ».


Le management de transition, 

exposé par Pierre Dominique Henry, de Transitio, cabinet de management de transition.

Encore peu connu mais en progression, le management de transition représente en France 3000 à 4000 missions par an, d’une durée moyenne de 6 mois.
S’il est peu développé en France, ce n’est pas le cas en Grande Bretagne ou en Belgique, pays ou la prise en charge du chômage est beaucoup moins généreuse et longue.

Les entreprises font appel à un manager de transition dans différents cas :

Pour le remplacement momentané d’un cadre (35 % du marché)
Pour la résolution du problème précis (25 % du marché)
Pour la conduite du changement (23 % du marché)
Pour du management de crise (17 %)

C’est un domaine où justement, les seniors sont recherchés pour leurs 20 ans d’expérience et plus.
Ils doivent toutefois  être totalement mobiles et accepter de travailler aussi bien en France qu’à l’étranger.
La disponibilité immédiate est également un critère indispensable puisque ces missions répondent à un caractère d’urgence et le recrutement peut être bouclé en moins d’une semaine.
Le candidat doit avoir travaillé dans une grosse entreprise (+ de 100 millions de CA)
Il doit présenter de sérieuses références en matière de savoir faire et savoir être.
Il doit avoir quitté son poste précédent depuis moins d’un an.

Le portage salarial

Un thème développé par Annick Heuga, responsable partenariats du groupe ITG

Utiliser ses compétences en toute indépendance et sans soucis administratifs, c’est l’atout du portage salarial. Vous facturez des honoraires qui se transforment en salaire, avec toutes les protections sociales qui y sont associées.

Pour l’entreprise, vous êtes prestataires et non pas salarié. Là aussi les missions moyennes sont de l’ordre de 6 mois.

Le portage salarial, ce n’est pas seulement cela., c’est aussi souvent un accompagnement des salariés et des actions de formation. 

Chômeurs, retraités qui souhaitent travailler, ou simplement des femmes qui y trouvent une liberté de gérer leur temps utilisent les services du portage salarial. C’est l’opportunité de profiter d’une disponibilité et d’une souplesse retrouvée.

Le portage salarial permet en outre de travailler à l’étranger, tout en restant en droit Français. Il est particulièrement bien adapté au temps partagé entre plusieurs missions.

Voici deux solutions  souples et qui permettent de rester dans l’emploi car, tous les spécialistes le disent, au-delà d’un un an sans emploi, le retour à l’emploi devient très difficile.

A lire également :

Gérer sa deuxième partie de carrière

Pour une fin de carrière sereine




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.