vendredi 26 octobre 2012

Gérer sa deuxième partie de carrière


A 45 ans, On est souvent sur des rails professionnels et on pense qu’on a du temps devant soi. 

Augmentation du salaire et des responsabilités ont été les objectifs jusque là, en même temps que le fait de bâtir sa famille. Des expériences professionnelles de 5 ou 10 ans ont permis  de se spécialiser dans un domaine, d’acquérir des compétences au fil du temps.

45 ans, c’est le moment où il faut accepter de se poser des questions sur son avenir professionnel. C’est le moment d’envisager sa deuxième partie de carrière.


La loi est passée par là en 2009 avec le plan senior, obligatoire pour les entreprises de plus de 300 salariés. Ce plan a eu le mérite de poser la question des travailleurs senior, un statut qui commence dès 45 ans en entreprise. .

Le Plan Senior que les entreprises devaient mettre en place devaient tenir compte de plusieurs axes :
Le recrutement des salariés agés
L’anticipation de l’évolution de carrière avec l’entretien de deuxième partie de carrière
Les conditions de travail des travailleurs senior
Leur accès à la formation
L’aménagement de la fin de carrière
La notion de transmission par le tutorat

Le Plan Senior touche à sa fin, prochainement remplacés par le Contrat de Génération. On attend les modalités d’application de ce nouveau dispositif qui vise les catégories les plus touchées par le chômage : les jeunes et les seniors. 

Un employeur qui pense à court terme a la tentation de décréter qu’un travailleur senior est trop cher.

L'entretien de deuxième partie de carrière : une étape indispensable 

Il est important d’être acteur de son évolution de carrière et de se projeter dans l’avenir.
L’entretien de deuxième partie de  carrière est une étape importante. Il permet de travailler sur son parcours et ses motivations futures. Depuis la loi du 24 novembre 2009 (loi N° 2009 -1437), il a une existence légale.

Souvent, les seniors ne savent pas mettre en avant les compétences acquises lors de leur parcours professionnel. C’est peut-être le moment d’envisager un VAE (Validation des acquis de l’expérience) qui donnera des atouts supplémentaires pour orienter sa fin de carrière.

L’analyse menée lors de cet entretien fera peut-être ressortir le besoin de nouvelles formations.
C’est en tout cas le moment de se poser la question : comme vois-je les 20 ans à venir, dans mon entreprise, dans mon domaine d’activité ou ailleurs.

Cet entretien de deuxième partie de carrière peut être passée avec la personne de son choix : manager, DRH, mais il peut être utile de le passer avec une structure  extérieure comme l’Apec qui peut fournir ce type de service.

C’est aussi le moment de la fameuse "crise du milieu de vie » qui survient entre 40 et 50 ans, sorte de bilan de vie qui peut être anxiogène et perturbant.

Cette réflexion menée dans la deuxième partie de carrière qui n’est pas encore vraiment entré dans les habitudes,  c’est un moment privilégié pour faire le point.

Mieux prendre son destin en main plutôt que d’attendre qu’on vous l’impose.

En savoir plus

Guide d'entretien de fin de carrière - élaboré par l'union des industries et métiers de la métallurgie 

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.