mercredi 16 mai 2012

Lettre d’une Senior (mais pas trop) au Président de la République


Cher Père Noël,
Oh pardon ! cher Président,

Il est vrai que tu es un peu le père Noël des grands, surtout après les promesses que tu as faites les dernières semaines.

Te voilà aux commandes de la France. Tu n’es pas tout à fait le candidat que je voulais, comme près d’un Français sur deux d’ailleurs, mais tu es là et nous devons te faire confiance.

Ta formation s’est faite dans un des plus illustres écoles de commerce française, ce qui me fait espérer que l’économie, tu connais, et que tes mesures seront sages et ne contribueront pas à nous  enfoncer encore plus dans la crise.

Parlons des seniors d’abord, puisque j’en suis un bel exemplaire. J’ai connu les 30 Glorieuses et ce temps béni où on trouvait du travail sans problème et on maniait les grandes idées de gauche et l’idéalisme sans conséquence. Tout a changé.


Revenir à la retraite à 60 ans est un de tes « cadeaux » de bienvenue. Tu n’es pas encore installé que déjà, tu t’aperçois que finalement, ce n’est pas si simple.

Franchement Président, est-ce bien raisonnable ?

Faut-il rendre inactif ceux qui ont encore de 18 à 25 ans d’espérance de vie ? Faut-il charger la collectivité du coût de ses pensions de retraite alors qu’en continuant à travailler, le senior  contribue encore quelques années à la richesse nationale et reste autonome! Je te rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, la retraite était à 65 ans.

Il y a peut-être d’autres formules à inventer, pour maintenir le senior dans son emploi, avec une période d’activité peut-être différente en fin de carrière. Je sais que cela te titille puisque tu as lancé le Contrat de Génération … C’est  peut-être une bonne idée mais il ne suffit pas d’en faire une économie de charges sociales. Il faut aussi changer les esprits et là, tu vas avoir du travail.

Donner du travail aux les  jeunes, cela aussi tu dois t’en occuper. Près de 25 % des 15/24 ans sont au chômage. Ils alternent stages et CDD sans pouvoir envisager leur avenir sereinement. Tu te rends compte Président ! C’est près d’1 jeune sur 4 ! Et ces jeunes, ce sont nos enfants, nos petits enfants et leur malaise nous touche de près.

Trouves-tu normal qu’un jeune qui a fait plusieurs années d’études pour apprendre un métier ne trouve pas de travail et soit au chômage de longs mois. Les jeunes ont-ils la formation qui correspond aux besoins du marché ? Le système scolaire et universitaire est-il adapté ? Voilà encore plein de problèmes que tu vas devoir résoudre.

Reste proche des Français et tiens, voilà une idée pour vivre un peu de leur quotidien. Prend le métro, la ligne 13 par exemple, vers 18h, quand les gens rentrent du travail. Comme eux, tu attendras trois rames pour monter «  au chausse-pied » dans un wagon archi-bondé.  Tu peux aussi choisir l’option RER tôt le matin, prend la ligne que tu veux, il y a le choix et avec un peu de chance, tu vivras la vie trépidante du banlieusard qui grelotte sur un quai en attendant la rame supprimée.


Et la dette ? Est-ce que tu sais ce que représente la courbe qui est à droite (rassure toi, elle est à gauche aussi maintenant !). C’est la courbe de l’évolution de la dette publique. Président, on est d’accord, il y a un problème ! Le régler me dépasse un peu. Je ne suis qu’une Senior mais pas trop et je n’ai pas les compétences.

Cher Président, je te fais confiance, il faut y aller. Ne pars pas avec l’idée de faire plaisir à tout le monde. Utilise la qualité qu’on attend de toi : le COURAGE, pour prendre les bonnes décisions avec tes équipes. Ne te laisse pas éblouir par les ors de la République et mets-toi au travail avec ton équipe.
La crise est chez nos voisins et pas très loin de chez nous. Il y a urgence !

Signé : Senior mais pas trop


A lire aussi :






2 commentaires:

  1. Super ta lettre, elle m'a fait sourire, surtout le passage du metro, alors meme qu'elle s'attaque a des sujets importants, generateurs du malaise ambiant.
    Thumbs Up comme on le dit ici! Bravo et belle journee.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ces encouragements. Changer de Président, c'est générateur de bien des questions et bien des espoirs.

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le commenter.