lundi 21 mai 2012

La musique du lundi : Buddy Rich - The beat goes on



Et voilà une nouvelle "musique du lundi" pour commencer la semaine, parmi les best of de Senior mais pas trop. 
Aujourd'hui, je vous propose Buddy Rich - batteur prodige, avec sa fille Cathy Rich. Elle n'avait que 14 ans ! Quelle voix, quel rythme ! Profitez de ces 6 mn de bonheur.


Si vous avez aimé, vous aimerez sûrement aussi :

Raphael Gualazzi : New Orleans Virtuosité au piano et charme italien
Kitty, Daisy & Lewis  Du Rockabilly : mes chouchous du moment, un frère et deux soeurs surdoués à découvrir absolument
Benny Goodman : Sing Sing Sing Un grand classique du Jazz
The Connels : 74 - 75 Nostalgie des seventies



mercredi 16 mai 2012

Lettre d’une Senior (mais pas trop) au Président de la République


Cher Père Noël,
Oh pardon ! cher Président,

Il est vrai que tu es un peu le père Noël des grands, surtout après les promesses que tu as faites les dernières semaines.

Te voilà aux commandes de la France. Tu n’es pas tout à fait le candidat que je voulais, comme près d’un Français sur deux d’ailleurs, mais tu es là et nous devons te faire confiance.

Ta formation s’est faite dans un des plus illustres écoles de commerce française, ce qui me fait espérer que l’économie, tu connais, et que tes mesures seront sages et ne contribueront pas à nous  enfoncer encore plus dans la crise.

Parlons des seniors d’abord, puisque j’en suis un bel exemplaire. J’ai connu les 30 Glorieuses et ce temps béni où on trouvait du travail sans problème et on maniait les grandes idées de gauche et l’idéalisme sans conséquence. Tout a changé.

lundi 14 mai 2012

Un roman sur la quête de la jeunesse

Un bon coup de jeune, d’Alix Girod de l’Ain – édition Anne Carrière

couverture du livre "un bon coup de jeune"
Un roman sur la quête de la jeunesse, bien sûr, c’est un thème pour Senior mais pas trop. Un tour à la Fnac pour l’acheter, et deux jours pour le dévorer.

Son écriture alerte et pleines d’humour fait les beaux jours du Elle. Alix Girod de l’Ain conjure le temps qui passe avec ce roman plein d’esprit.

En regardant une photo prise à l’anniversaire d’une amie, une vague d’angoisse envahit Alice, son héroïne : « on dirait des amis des parents ». D’un seul coup, les années sont là, celles qu’on ne voit pas passer mais qui vous grignotent, mois par mois. Un jour, on s’aperçoit qu’on a 50 ans, la moitié d’un siècle, tout simplement. Les signes du temps qui avaient le bon goût de se cacher vous sautent aux yeux.

jeudi 10 mai 2012

Femme Majuscule, le numéro 8 vient de paraître

Couverture Femme Majuscule N° 8

On en a déjà parlé sur Senior mais pas trop. Femme Majuscule est un ovni dans le monde de la presse féminine.

Un magazine pour femmes quinquas

Créé par Muriel Roos, en toute indépendance, sans groupe de presse derrière, ce magazine s’adresse aux femmes actives, épanouies, avec un parcours de vie assumé. Bref, des femmes « senior mais pas trop ».

Il répond à un vrai besoin des femmes, si on en juge par les commentaires enthousiastes sur le forum. On y trouve des sujets bien développés, où il y a à lire et à apprendre. Nous sommes nombreuses à nous y retrouver. Si vous ne connaissez pas encore, précipitez-vous !


lundi 7 mai 2012

Raphael Gualazzi : charme et virtuosité

Il y a bien longtemps que je n'ai pas mis de "musique du lundi". J'aime pourtant l'idée de vous faire partager mes coups de coeur musicaux.

Cette semaine, c'est Raphael Gualazzi et son titre "New Orleans" que j'ai choisi. Italien, il est né à Urbino, ville natale du peintre Raphael, ce qui n'est sans doute pas étranger au choix de son prénom ! Il a représenté l'Italie au concours de l'Eurovision 2011 où il est arrivé 2ème.

Est-ce le nouveau Paolo Conte ?

En tout cas, ses rythmes, sa voix et sa virtuosité au piano m'enchantent.

Il passe de temps en temps en concert en France. Ne le manquez pas !

dimanche 6 mai 2012

J’ai testé le lombricomposteur sur mon balcon

Et oui, je l’ai fait et je n’en suis pas peu fière. Prise d’une soudaine lubie, j’ai acheté un lombricomposteur. Cela me trottait dans la tête depuis quelque temps.

lombricomposteur de balcon
C’est quoi un lombricomposteur, c’est juste une caisse remplie de vers et de terre qui transforme vos déchets en bon terreau. Le rêve non !

Il faut d’abord que je pose le contexte. Je ne suis pas spécialement écolo. Je n’aime pas le gaspillage, c’est tout, et si je peux faire un geste pour la planète sans que cela me demande trop d’effort, bien sûr, je le fais.

Le lombricompostage en ville

Quant à se lancer dans le lombricompostage citadin, il y a une marge … que j’ai franchie.

Me voilà équipée de cette caisse noire, pas si encombrante que cela. Un cylindre de 50 cm de diamètre et 60 cm de hauteur composée de trois étages. J’habite dans un immeuble en région parisienne, avec un simple balcon.

On m’a livré mes 250 g de lombric, grouillants dans un sac rempli d’un peu de terre. On a un moment de recul quand on ouvre délicatement ce sachet pour en poser le contenu sur une couche de terreau « sans engrais » s’il vous plait (pas facile à trouver dans les jardineries, il faut aller faire le plein dans une forêt voisine).

Il faut que les vers s’habituent doucement, car ils ont été stressés par le voyage, eh oui ! On les nourrit d’abord de quelques petites poignées de déchets organiques, accompagnées de papier journal humide, de coquille d’œufs et de marc de café. Au bout de 10 ou 15 jours, le processus s’installe et on peut les nourrir un peu plus. La terre se met à être remuée, comme labourée par les lombrics, ils commencent à se reproduire et on sent que tout va bien.

Comment fonctionne le lombricompostage
Cela vaut quelques scènes plutôt drôles. Chaque soir, je vais « voir mes pensionnaires » comme si c’était une volière d’oiseaux ou des lapins nains. C’est tout juste si je ne leur ai pas donné de petits noms ! Je soulève délicatement le couvercle pour voir que tout est en ordre, j’humidifie légèrement la terre s’il y a lieu et je vais me coucher heureuse du bonheur de mes nouveaux amis.

Ah, le coït du lombric au clair de lune, leur corps rouge s’agitant dans la glèbe pour travailler à faire un beau compost, c’est pas beau tout ça ! Mes enfants se moquent (gentiment !) de mes « lombrics de compagnie ».