lundi 14 novembre 2016

La sophrologie pour bien dormir - J'ai testé

couverture du livre ma méthode de sophrologie pour bien dormir
Un tout nouveau livre vient de paraître : Ma méthode de sophrologie pour bien dormir.

Insomniaque depuis de longues années, il n’en fallait pas plus pour me donner envie de tester cette méthode.

Les réveils au milieu de la nuit, je connais.
Je sais occuper ces moments dans le silence de la nuit, entre envie de replonger dans le sommeil dans l’angoisse du lendemain, et celle de profiter de ces quelques heures rien qu’à moi.

On en fait des choses quand on se réveille la nuit !

On peut occuper son temps de choses agréables :
Lire, tweeter avec le monde qui ne dors pas, de l’autre côté du globe (oui, je sais, ce n’est pas bien pour le sommeil !), réfléchir, rêvasser …

Ou moins agréable :
Ruminer les soucis de la veille et ceux du lendemain, se retourner frénétiquement pour tenter de retrouver le sommeil, maudire son conjoint qui dort paisiblement à côté de soi alors qu’on est parfaitement éveillé avec le cerveau qui tourne à 300 à l’heure.

Je connais aussi les réveils hagards, sans avoir son quota de sommeil, quand il faut encore aller travailler. C’est de plus en plus difficile à supporter avec les années.

L’insomnie, un problème de santé majeur

20 à 30 % de la population se plaint de mal dormir et 77 % des personnes en activité déclarent se réveiller la nuit.

jeudi 29 septembre 2016

Aide auditive : j’ai sauté le pas !

Louis a 65 ans. Voici deux ans qu’il porte une aide auditive dont il est très satisfait aujourd’hui.
On connait les résistances pour porter un appareil auditif. Qu’est-ce qui lui a fait sauter le pas ? Comment se déroule l’adaptation à un appareil auditif, combien ça coûte. Voilà une interview où on vous dit tout ce qu’il y a à savoir pour tirer le meilleur de son audition après 60 ans.

Senior mais pas trop : Comment vous êtes-vous aperçu que vous entendiez moins bien

les aides auditives sont désormais quasi invisibleCela faisait un moment que je faisais répéter, que mes enfants me disaient que j’écoutais la musique trop fort (chacun son tour ! c’est un juste retour des choses). Je n’entendais plus la sonnette de l’appartement et j’ai manqué plusieurs livraisons. Dans les restaurants ou les dîners chez les amis, je me suis surpris à acquiescer quand on s’adressait à moi, sans comprendre un traître mot de ce qui m’était dit.
Tout cela est très inconfortable mais je vivais avec, sans faire le lien entre tous ces signaux et sans envisager d’acheter une aide auditive.
Un jour, au cinéma, j’ai mal compris un mot et j’ai complètement perdu le fil de l’histoire. Curieusement, c’est cela qui a été le déclencheur de ma décision de m’équiper.

Quelle a été votre démarche alors,

J’ai pris un rendez-vous chez l’ORL et celui-ci m’a confirmé la nécessité de porter un appareil auditif car j’avais une perte des aigus, ce qui est parait-il normal à mon âge. On appelle ça la presbyacousie. L’ordonnance dans la poche, j’ai encore attendu plusieurs mois avant d’aller chez l’audioprothésiste. Je n’étais pas encore prêt.
Mais je suis devenu plus réceptif à ce qui se disait sur l’audition, sur les nouveautés, sur le fait que les appareils se miniaturisaient et devenaient très discrets.

J’ai alors poussé la porte d’un audioprothésiste. Là, j’ai été très bien accueilli et j’ai eu la sensation d’être entendu. Je me sentais trop jeune pour avoir un gros appareil inesthétique derrière l’oreille. Comme beaucoup d’hommes, je suis chauve et il était donc impossible de dissimuler un appareil sous mes cheveux.

jeudi 22 septembre 2016

Les seniors d’aujourd’hui : ils sont heureux, et digitaux !

un senior commande sur internet
L’observatoire des 55-75 créé par Bleu-bonheur.fr vient de présenter les résultats d’une étude* réalisée par l’Ipsos pour décrypter l’état d’esprit des 55-75 ans et comprendre leur consommation digitale.

Il est toujours intéressant de faire un arrêt sur image de ce que sont les seniors aujourd’hui.

La première chose à dire, c’est que ce n’est pas une entité. Il y a des seniors, tous différents dans leur approche de consommateurs, leurs envies et leurs façons de vivre et cela selon leur âge, leur catégorie socio-professionnelle, le fait qu’ils sont ou non encore dans la vie active.

Selon cette étude, 1 senior de 55 à 75 ans sur 4 vit en zone rurale, 29 % sont actifs et 32 % vivent avec moins de 2000 € par mois par foyer. Voilà de quoi pulvériser l’image du senior nanti !

Les seniors sont heureux

Ils sont 77 % à être satisfait de leur vie, et cette proportion passe même à 84 % pour les 65-75 ans, preuve que l’arrêt de l’activité fait du bien au moral.

jeudi 15 septembre 2016

Watershipdown : une histoire de lapins fait un best seller mondial

Watership DownUne fois n'est pas coutume, c'est de lapins que je vais vous parler aujourd'hui. Mais cette histoire de lapins est un peu particulière. Ce livre a déjà été vendu à plus de 50 millions d'exemplaires dans le monde ... autant que la trilogie Millénium.
Edité une première fois en France en 1976, mais passé relativement inaperçu, Watership Down est réédité à nouveau avec les moyens que mérite cette saga très" lapinesque".
Tout cela a bien sûr attisé ma curiosité et je me suis plongé dans ce monde de lapins sans pouvoir m'arrêter.
Hazel et son frère Fyveer vivent paisiblement dans une garenne au milieu de leurs congénères. Une nuit Fyveer, doué du talent de voir l'avenir, rêve d'un immense danger et ils décident avec quelques lapins de quitter leur garenne idyllique, bientôt ravagée par un promoteur, pour l'inconnu.


Une odyssée de lapins

C'est alors une grande aventure, une véritable odyssée de lapins. Ils parcourront des miles et des miles, traverseront une rivière (et pour un lapin, ce n'est pas facile !), rejoindront une garenne ou les lapins se régalent à satiété de laitues et de carottes, mais où ils vivent comme des êtres sans réflexion, à la merci d’un lapin gourou. Ils poursuivront leur chemin, rencontreront d'autres hourda, pacifiques ou belliqueuses, vivrons milles dangers, sauveront un oiseau et s'en feront un ami … Mais ne déflorons pas ces aventures que je vous laisse découvrir.

mercredi 27 juillet 2016

Soulager les jambes lourdes sans médicament



jambes lourdes, c'est comme traîner un poids
Même si les grandes chaleurs ne sont pas encore là, l’été est la saison des jambes lourdes qui empoisonnent la vie. Les chevilles qui gonflent, c’est inesthétique et tout à fait inconfortable, voire très pénible et douloureux. Sans parler des crampes qui sont une des conséquences de la mauvaise circulation.
Cela fait partie des petits maux de seniors qui peuvent dégénérer.
Il faut savoir que les troubles de la circulation ne sont pas l’apanage des mamies. Hommes et femmes en souffrent et parfois dès la trentaine. La grossesse est également un moment qui perturbe le fonctionnement circulatoire.
Il suffit de rester debout trop longtemps, de piétiner, de mal supporter la chaleur de l’été ou d’être en surpoids.

 



Conseils pour éviter les jambes lourdes l'été

Les conseils d’hygiène au quotidien, on les connait. Pas de bain trop chaud, d’exposition prolongée en plein soleil, des douches d’eau fraiche pour soulager l’inconfort, les longues balades dans l’eau fraiche au bord de la mer … mais là, je m’égare. On n’a pas toujours un bord de mer à proximité !

lundi 11 juillet 2016

Eugénie, Impératrice, un destin à découvrir




Portrait de l'Impératrice Eugénie par Winterhalter
Eugénie les larmes aux yeux, voici un roman historique à découvrir cet été.

On connait tous les somptueux portraits de l’Impératrice Eugénie par Winterhalter. Ils montrent une femme très belle, au visage régulier et à l’élégance altière, magnifique dans ses robes à crinoline élaborées aux décolletés généreux. On connait finalement assez peu sa vie.

Nicole Descours, romancière de 96 ans, nous a habitués à des romans-passion. L’an dernier, elle a fait vivre le destin d’exception de Macé, femme de Jacques Cœur qui l’a accompagné fidèlement aussi bien dans ses succès que dans sa chute. Cette année, c’est à l’Impératrice Eugénie qu’elle s’intéresse, et surtout à la place qu’elle occupe dans l’histoire aux côtés de son mari l’Empereur Napoléon III.

Ce livre historique très documenté passe en revue la vie de Louis Napoléon Bonaparte et s’attache à éclairer cette époque chaotique et troublée, qui est aussi celle de la révolution industrielle et d’un foisonnement artistique.

Louis Napoléon Bonaparte est le fils d’Hortense de Beauharnais, elle-même fille de Joséphine de Beauharnais et adoptée par Napoléon Bonaparte. Elle a épousé Louis Napoléon, frère de Napoléon Bonaparte, devenant ainsi la belle-soeur de sa mère.

vendredi 1 juillet 2016

Créer un blog senior : quelles motivations ?



Qu’est-ce qui décide à se lancer dans un blog senior ? 

Quel est le déclic ?

Qu’est-ce qui pousse à se plonger dans l’univers du web en passant au début de longues heures à essayer de comprendre comment on crée un blog, à pianoter frénétiquement sur son ordinateur pour chercher comment on réduit une image, ce qu’est une balise alt, un tag, un texte alternatif, à quoi sert Google analytics … et à stresser devant sa page blanche en se disant « mais comment vais-je écrire ce fichu article ».
 
Avec un peu de recul, cette étape de création de blog a finalement été chez moi le départ d’une nouvelle vie.

Une fois n’est pas coutume, ce post va parler de moi, créatrice du blog seniormaispastrop.com.
Ce blog, je le tiens depuis 2012. C’est un merveilleux territoire d’expression sur les multiples thèmes qui m’interpellent.

S’il « parait quand il peut » (pas facile de garder un rythme régulier quand on a une vie professionnelle encore bien chargée), il s’est créé une petite place dans le monde des blogs seniors, où nous ne sommes malheureusement pas encore si nombreuses que cela.

Le déclencheur, c’est Makawa.

Ce site astucieux permet de mettre en relation les compétences et savoir faire des seniors, disponibles à la retraite, et le besoins d’associations et d’organisations pour des missions ponctuelles et passionnantes et bénévoles. Mais j’en parlerai plus à fond à la rentrée car le sujet vaut un article complet. 

créatrice du blog senior mais pas trop

Makawa m’a contactée pour faire une interview pour leur rubrique portrait de seniors qu’ils alimentent régulièrement sur leur site.

Après quelques hésitations, je me suis dit que finalement, senior, j’en suis une parmi d’autres, avec son histoire, son parcours, ses étapes clefs, ses aspirations, cette nouvelle vie à la retraite qui se profile.

Alors pourquoi ne pas témoigner pour mettre en avant la diversité des parcours possibles, et un peu du cheminement qu’on doit faire pour passer du statut des devoirs de mère de famille - cadre efficace – épouse parfaite (enfin j’espère !), à celui de retraitée en cohérence avec ses aspirations profondes.

Alors si vous voulez en savoir plus et lire l'interview de Makawa, c’est ici.

Vous pouvez lire aussi :

Bloguer, c'est retrouver le plaisir d'écrire